Mutité -1

Dumè Franceschi remonta les vitres de la voiture, écrasa la pédale de l’accélérateur et poussa à fond les infra-basses de l’equalizer. C’est comme ça qu’il aimait la musique, quand elle cognait comme un direct au foie. Malgré plus de 15 ans de complète mutité, son corps ne s’était pas encore fait à la contention du silence. Il avait été atteint trop tard, à 14 ans passés. Comme tous ceux de son âge, il avait appris la langue des signes, il avait fait du mime, de la danse, de la musique. Et puis du sport. De la boxe surtout. C’était ce qu’on recommandait aux parents pour éviter de voir grandir une génération de bêtes furieuses. Il avait fait tout ça, il avait appris à faire sans, sans la voix ; mais l’envie d’hurler le prenait encore parfois à la gorge. C’était si violent qu’il partait comme une flèche, courant à s’en faire péter la rate, la bouche ouverte dans un simulacre de cri qui ne le soulageait pas. Il fonçait alors à la salle de boxe et il frappait, comme un sourd, à poings nus sur un sac de sable, jusqu’à ce que la douleur le secoue de sanglots muets et le jette au sol, épuisé, raclant et crachant ses glaires. Ses seuls cris.

Un poke interrompit ses pensées, et un nom flotta à la surface de ses lentilles à réalité augmentée : Petru-Santu.

Il ralentit et fit tourner son PSB, Personnal Smart Bracelet. L’image d’un clavier apparut sur le dos de sa main. Il pianota :

 - O Pè

cumu

 se ?![1]

 :-)

- Sede

 pronti ?[2]

:-(

 In2 se ?[3]

- Ghjungu

Da

qui

a

10

min.[4]
Parler avait été long à désapprendre. Il aurait préféré naître déjà muté, aphone comme les gamins d’aujourd’hui. Il avait toujours le manque du chant, du cri, du rire à gorge déployée tels qu’ils résonnaient dans sa mémoire.

(à suivre...)

-------------------------------------------------------

[1] Salut Pierre, comment tu vas ?

[2] Vous êtes prêts ?

[3] Où tu es ?

[4] J’arrive ! D’ici 10 min.